Dans une vie passée, j’ai de temps en temps pratiqué l’escalade.

Les amateurs comprendront qu’une petite voix revenait souvent me dire que je serais bien inspirée de me remettre un jour à ce sport aussi fascinant qu’addictif.

Les années, les enfants, le quotidien et les expatriations aidant, j’ai toujours trouvé de bonnes excuses pour ne pas me donner la peine de chercher plus avant où me réconcilier avec les cordes et les baudriers, bien que la petite voix continuât de me tarauder.

rock climbing wall beijing ole climbing

J’ai beau avoir d’infinies réserves quant à la qualité et la mentalité de la presse anglophone pour expatriés qui fleurit à Pékin (Time Out et the Beijinger en tête), c’est bien à elle que je dois, non pas tout de même le salut de mon âme, mais en tout cas le petit coup de pouce du destin qui me permit de renouer avec l’escalade.

The Beijinger consacra en effet un petit paraphe, dans une de ses parutions automnale, au Beijing Climbing Club, qui, comme son nom l’indique, propose des sessions d’escalade pour débutants comme pour initiés.

Quelques courriels, un brin de chance et un peu d’organisation plus tard, j’étais donc inscrite pour 2 jours de retrouvailles tant attendues à l’escalade, sous la conduite fort avisée de Matt, très sympathique co-fondateur du BCC, merveilleux pédagogue, et grimpeur chevronné.

La remise en route fut certes un peu hasardeuse, entre bouffées d’angoisse, flashs d’adrénaline et frustration de se trouver à bout de forces à 4 prises de l’arrivée. Mais j’ai fini par atteindre le haut de mes voies, à mémoriser le nœud de 8, à assurer, à donner du mou, tout en me répétant qu’il était inadmissible de ma part d’avoir pu ainsi passer plus de dix ans loin de tant de sensations.

Aux beaux jours, les alentours de Pékin offrent de bons spots où s’adonner aux plaisirs de la grimpette. Notre cours ayant eu lieu à des heures plus fraîches, c’est au O’le Climbing Club qu’il fut organisé.

mur d'escalade ole climbing beijing

O’le est un complexe multisport proposant foot, escrime, escalade, donc, et moultes autres activités encore.

Le Climbing Club en lui-même est perdu dans un hangar ouvert à tous les vents, certainement très agréable en été, mais passablement frisquet dès le début de l’automne – cependant une motivation supplémentaire pour se lancer à l’assaut des « cimes », l’effort donne très rapidement très chaud.

Il s’ouvre sur un vaste hall où, entre deux terrains de foot (intérieurs eux aussi), s’élève un mur d’une dizaine de mètres, pourvu d’une impressionnante quantité de prises et de voies, avec même une partie en dévers.

salle d'entrainement ole climging

Une salle attenante offre, sur toute la longueur de la pièce, des mini-murs plus ou moins complexes à gravir pour l’entraînement, le sol étant garni comme il se doit d’épais matelas pour réceptionner les chutes.

Il est possible de venir grimper directement à O’le, même sans partenaire, le personnel disponible et compétente pouvant aimablement compléter l’équipée. Et si l’on souhaite s’équiper définitivement, O’le Climbing dispose d’une petite boutique bien fournie en chaussons, baudriers, et autre climbing gear de qualité, à des prix tout à fait raisonnables.

Je n’ai donc plus aucune raison d’attendre encore 10 ans.

Pour plus d’informations :
Fanpage du BCC
– Site du BCC
(nb: le site ne semble pas fonctionner à l’heure actuelle, mais sera probablement réactivé au printemps)
– Site de Ole Sports (avec coordonnées, plan d’accès et explications détaillées)
(nb2: toutes les activités sportives ne sont pas encore référencées)
Accès au mur d’escalade (tarif une journée) : 60 RMB
(tous les tarifs ici)

Publicités