Bien évidemment, vivre en Chine porte avec lui son lot de rêve de mobilier asiatique. Ce ne sont pas les opportunités qui manquent dans les plus ou moins vastes et opportuns Antique Markets de Pékin.

J’en compte à ce jour trois à mon actif, et je ne peux pour l’instant que confirmer ce que conseillent les guides avisés et autres revues pour Pékinois d’adoption : Gaobeidian est sans doute la mine la plus intéressante du moment (quand bien même les avertis te diront que le lieu a perdu de son charme et de son attractivité au fil des ans).

Sis au far south-east de Pékin, Gaobeidian est un immense quartier (voire village) entièrement dédié aux meubles dans tous leurs états, du Ming au Eames en passant par faux et vrai vintage d’Asie et d’ailleurs).

Le coin est accessible en métro, à condition de ne pas être comme moi entièrement dépourvu de sens de l’orientation… Il faut en effet compter sur une petite marche dépaysante le long d’un de ces échangeurs surchargés dont Pékin a le secret, pour finir par arpenter un espace en pleine restructuration, avec son lot de travaux, de poussière et de baraques.

Ce n’est d’ailleurs qu’après une demi-heure de marche le long des dits travaux, et alors que je commençais à sérieusement songer à rebrousser chemin, que je tombai sur une rue dont l’entrée agrémentée des inévitables lanternes rouges affichait fièrement les caractères que je m’étais fait un devoir de recopier scrupuleusement pour plus de précaution.

ne cherchez plus, c'est ici

L’aventure pouvait enfin commencer, puisque de chaque côté de cette promenade d’au moins deux kilomètres de long, s’étendent à perte de vue petits et grands magasins – voire supermarchés – de meubles et de décoration.

c'est dommage, je n'ai pas de jardin

Il y en a donc pour tous les styles pour tous les goûts, du tape-à-l’oeil, de l’épuré, de l’ancien (hin hin), du neuf, des babioles, des lampes, des lits, des chaises, des statues… et tout le reste.

Le plus dur restait à faire : comment diantre dénicher cet obscur objet du désir déco, quand en outre on nourrit comme moi quelques doutes quant à la sûreté de son goût ?

une entrée accueillante et discrète

Vaquer de boutique en boutique permet en tout cas de se familiariser avec le sens du service à la chinoise, en particulier avec le fait qu’à partir du moment où l’on pénètre dans un magasin, la vendeuse (ce sont presque toujours des vendeuses!) se placera derechef à 50 centimètres de toi et qu’elle conservera cette même invariable proximité pour rester (littéralement) sur tes talons jusque dans les moindre recoins du magasin.

En dépit du sentiment vaguement désagréable de filature que tant d’obligeance peut engendrer, la vendeuse se tient ainsi à ta pleine et entière disposition pour le cas où tu aurais la moindre question envie d’acheter (tout en évitant que tu ne repartes en ayant fortuitement glissé un tabouret dans ta poche)

et des recoins, il y en a...

Les exceptions confirmant la règle, je ne fus pourtant aucunement importunée en arpentant, 45 bonnes minutes durant, les allées d’un entrepôt rempli de coffres, d’étagères, de buffets et de bureaux, tous certes fort attrayants, mais pour lesquels on m’avisa – quand je m’en enquis – de prix outrageux sans autre forme de procès.

Mes autres tentatives furent cependant plus concluantes, et permit à notre heureuse famille de renouveler un peu notre mobilier vieillissant, à des prix sans doute convenables, bien que la négociation, naturellement de mise ici comme ailleurs, ne soit pas forcément pour me plaire.

Forte de mes deux visites à Gaobeodian, j’ai le sentiment d’être une habituée des lieux, mais c’est évidemment pécher par orgueil, je ne dois avoir appréhendé qu’une infime partie des possibilités mobilières de cette antre gargantuesque.

Il faudra de toute façon que j’y retourne pour dénicher une commode à Lady Gogo avant qu’elle ne s’éborgne sur le clou du bouton de tiroir manquant.

ps: conseil d’amie, si tu es satisfait de tes achats, conserve précieusement la carte du magasin (qui te sera de toute façon donnée en moults exemplaires), au risque d’avoir du mal à te rappeler de ton emplacement exact la fois suivante.



Gaobeidian Antique Furniture Market
Gaobeidian Village, 551 (Chaoyang district)

北京 高碑店古典家具市场
朝阳区高碑店村551号
Métro : Ligne Batong (oui, celle-ci n’a pas de numéro…) , station Gaobeidian(高碑店站)
(rénovation en cours)

Publicités