Il n’y a pas de doute, s’il y a un pays dans lequel la notion de suremballage prend tout son sens, c’est bien celui-ci…

Ce n’est pas très compliqué: en Chine, tout, absolument tout, est conditionné de façon à utiliser le plus possible de cellophane, de carton,de plastique, j’en passe et des bien pires…

Il m’arrive même de croiser, au détour des rayons du supermarché, des barquettes de tomates n’en contenant… qu’une seule.
Et je ne m’attarde pas sur les lots de deux bananes consciencieusement emmaillotées dans deux ou trois couches de film plastique…

Bien sûr, au marché, le tout-emballé est moins présent, mais pas tout à fait absent… Il n’est pas rare que pommes et pêches se présentent entourées d’une crépine en polystyrène ultra désagréable au toucher.

Quant aux citrons, ils se régalent dans leur habitacle transparent hermétiquement fermé…

Et on a beau venir faire ses emplettes lestés de sacs en tissu, on peut compter sur les marchands pour malgré tout offrir à chaque variété de fruit et de légume acheté un sac plastique dédié, ainsi, naturellement, qu’un ou deux sacs plus volumineux pour transporter le tout…

Mais la facétie enveloppante ne se cantonne pas à l’agro-alimentaire… j’ai ainsi découvert qu’ici, même les rouleaux de papier toilette sont individuellement plastifiés.

Vous avez dit gaspillage ?

Publicités